Communiqué du SSEVIF pour l’ouverture du Salon de l’Agriculture 2022

Les vétérinaires indépendants de France, regroupés dans le Syndicat des Structures et Etablissements Vétérinaires Indépendants de France SSEVIF s’inquiètent du rachat de nombreux cabinets et cliniques vétérinaires français par des entreprises appartenant totalement ou partiellement à des géants de l’industrie agro-alimentaire mondiale.

Ces rachats sont selon les vétérinaires du SSEVIF non seulement en infraction avec la législation actuelle mais dangereux pour la santé publique en liant les vétérinaires exerçant dans ces groupes à des exigences directes d’acteurs de l’agro-business.

Si ces rachats venaient à se généraliser, l’accès des éleveurs à des vétérinaires libres de tout lien d’intérêt avec des fournisseurs de la filière et des transformateurs serait en danger.

De la même façon, les vétérinaires indépendants adhérents du SSEVIF s’inquiètent des conséquences en matière de santé publique et de salubrité des produits alimentaires d’origine animale, inhérentes à l’arrivée d’entreprises agro- alimentaires dans le capital des cabinets et cliniques vétérinaires.